Observer – Juger en danse (suite)

Expérimenter une différenciation-clé en danse
« OBSERVER » et « JUGER »: ‘L’exercice de la chaise’

Télécharger le document: Observer-juger en danse

Contexte de l’expérience:

Les élèves ont été familiarisés avec l’activité danse et avec les procédés de composition et les qualités de mouvement.

Ils en sont au moment où ils vont s’observer pour affiner leur chorégraphie.

 

Si vous n’avez pas joué précédemment: vous avez une personne filmée pour pouvoir expérimenter la situation vous même ici: https://youtu.be/2S138FLldOQ

 

 

Mise en place de l’expérience; Ca commence comme ça:

J’assois un élève volontaire sur une chaise

Je donne la consigne suivante: « Je vous demande d’observer avec vos yeux ». Je le dis TROIS FOIS.

Donc ça donne: « Je vais dire la consigne 3 fois et vérifier que vous l’avez bien comprise:

Je vous demande d’observer avec vos yeux.

Je vous demande d’observer avec vos yeux.

Je vous demande d’observer avec vos yeux.

Qui peut me dire ce qu’il a compris de ce que j’ai dit?. » Hop je valide la reformulation et j’écris toutes les propositions sur le tableau.

 

Relevé de données:

J’écris « sans que ça se voie » les propositions en deux colonnes, en répartissant les propositions apparemment au hasard au tableau.

Ca donne quelque chose comme ça:

Je prends toutes les propositions sauf celles qui ne sont pas respectueuses (et je cadre ça si besoin avant le début du jeu suivant la confiance établie dans la classe).

 

Analyse des données:

 

Je fais une barre au milieu du tableau et je dis la consigne suivante:

« D’après vous, pourquoi ai-je fait deux colonnes? »

Si rien ne vient, je demande aux élèves de rappeler la consigne que j’ai dite 3 fois.

 

Réponses des élèves:

– à gauche c’est ce qu’on pense, à droite ce qu’on observe

– à gauche c’est ce qu’on observe sur nous, à droite, ce qu’on observe avec nos yeux

– à gauche on a pas observé avec nos yeux

 

Ce qu’il y a à apprendre dans cette situation:

Notre cerveau confond ce qu’il voit et ce qu’il pense.

Une observation réelle n’est pas contestable.

Si on est pas sûr d’une observation, on peut vérifier -> est ce que tu avais envie de rire?

C’est difficile de différencier une observation et un jugement.

 

L’intérêt en EPS alors?

La suite de la consigne est de retourner à la situation dansée en obervant un critère de composition par exemple un des trois suivants:


La consigne est que l’observateur doit donner une observation uniquement. Le danseur qui a reçu l’observation valide que c’était bien une observation.

 

« Bonus »

  • Ce qui peut aider l’élève – une induction à l’aide de question:

– qu’est ce que j’ai vu qui peut me faire dire que je valide (ou non) cet item?

 

  • Un élève danseur qui essaie de jouer avec la consigne. Il dit à son observateur: « Alors, c’était bien ». Et l’observateur répond « Ben oui c’était bien. ». Et le danseur dit en riant : « C’est raté! ». Grand fou rire!

 

L’intérêt

  • Sortir du « c’est bien » « c’est nul »,
  • Permettre aux élèves de mieux connaitre le fonctionnement de leur cerveau,
  • Permettre aux élèves de réaliser de meilleurs feedbacks pour les autres.

 

Inspiration

Cet exercice s’inspire d’une formation que je suis en communication non-violente. Voici quelques ressources si vous aviez envie de vous y intéresser:

Voici la première vidéo de Marshall Rosenberg que j’ai regardée par rapport à l’éducation:

https://www.youtube.com/watch?v=53_qlO_8qqo&feature=youtu.be 

– Et la conférence TedX de Catherine Schmider qui vient de me former et fait des formations communication non violente liées à l’éducation:

https://youtu.be/6IhhYAqI1do

– La liste des formations cnv est là:

http://www.cnvformations.fr/index.php?m=5&ms=101&tyf=1

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.