Mon expérience avec les émoticartes en EPS et ailleurs

Voici mon expérience avec les émoticartes: 

Intention:
Les émoticartes servent à développer les compétences émotionnelles des enfants, des adolescents, des stagiaires… Elles servent aussi à partager une réalité autour des émotions vécues.

 

Utilisation avec mon enfant:
Au départ, j’ai utilisé les émoticartes avec un enfant de 6 ans qui se trouve être le mien. L’intérêt était de nommer et de quantifier les colères car les enfants (dont ce merveilleux enfant dont je parle) ne savent pas toujours nommer et mesurer ce qu’ils vivent.

Cela a été très aidant car accueillir la colère a permis de faire moins de colères au final et de dépasser ce passage en communiquant.

Utilisation avec en EPS en danse:
Puis, je me suis dit c’est génial ce truc!
Donc dans le cycle danse des 6e, j’ai utilisé les émoticartes, les élèves devaient prendre deux épisodes récents, un heureux et un malheureux, identifier l’émotion, la grader de 1 à 5, et la réaliser corporellement. L’idée était de coupler émotion et sensations.

Enfin, on a transformé l’émotion en couplant la positive et la négative avec deux verbes (Von Laban pour les connaisseurs), en les faisant « glisser » et « tordre ».

Utilisation avec en EPS en voile:
Puis, je me suis dit c’est génial ce truc!

Avec des séances très emotionnivores, avec beaucoup de vent et des élèves débutants, je m’en suis servie avant la leçon. J’ai fait 2 tours de cartes, un tour où on pouvait choisir de sortir une carte du jeu, un tour où on choisissait la carte la plus appropriée à soi ou les 2 cartes, car les élèves sont devenues rapidement très compétents là dedans.

Donc là on se rend compte qu’une partie de la classe a peur. OK! On adapte les contenus. On se rend compte aussi que les élèves sont partagés entre envie et peur. Donc on réfléchit ensemble: la classe y va mais on prend en compte cette peur pour choisir sa taille de voile et aménager l’exercice prévu. Je vérifie que c’est OK pour les élèves de s’engager dans ce nouvel exercice prévu. C’était certainement une des meilleures séances dans le vent fort que je n’aie jamais faite avec des élèves de ce niveau.

 

Utilisation en formation:

Cette année, j’ai l’honneur d’accompagner un professeur en début de carrière. A la fin de ses leçons, je prends les émoticartes, et il commence le débriefing par partager comment il se sent. Du coup, cela apporte énormément d’informations. Au delà du travail technique le métier de professeur est un métier où si on est « centré » et à la juste place, et si on gère ses émotions, on est plus performant, moins stressé, plus heureux, plus confiant. Ces cartes ont été très aidantes car elles ont permis de mettre à jour des choses assez insoupçonnables et sur lesquelles nous avons pu travailler.

Bilan :

Voilà, je n’ai absolument aucune action dans ces petites cartes, mais je sème volontiers autour de moi l’idée qu’elles sont bien pensées et qu’elles m’ont beaucoup aidé cette année.
Faites vous votre propre idée!

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire...